Challenge zéro shopping: le bilan

Réflexions, Shopping

Il y a maintenant 4 mois, le 24 novembre dernier, je me lançais un drôle de challenge: plus de shopping pendant 3 mois. 90 jours se sont écoulés et  il est temps de dresser le bilan de ce défi. Zéros achats? Soyons honnêtes: non. Pendant ces 3 mois, en plus des cadeaux de Noël et d’anniversaire, j’ai fait quelques achats imprévus:

Côté dressing: un pantalon noir, une jupe argentée, une petite robe noir pour une soirée spéciale, des chemisiers.
Côté maison: des accessoires pour notre chez-nous, un gros cadeau pour bébé chat et du matériel de pâtisserie.

Achats inutiles?

Analysons un peu tout ça… J’ai acheté le pantalon noir la veille d’un entretien important, parce que je n’en avais pas et j’ai profité des soldes pour acheter des chemisiers parce qu’aller travailler en sweat à licorne ou en T-shirt à paillettes, ça ne fait pas très sérieux. Je suis tombée sur la photo de la petite robe noire sur le compte Instagram de la boutique, j’ai vraiment flashé dessus mais j’ai attendu plusieurs jours avant d’aller l’essayer. Par contre, la jupe argentée… autant vous dire que je l’ai achetée parce que je suis tombée dessus par hasard, le dernier jour des soldes ou quelque chose comme ça, qu’elle était à ma taille et que j’en était amoureuse mais je ne l’ai pas encore portée.
Côté maison, quand on fait entrer l’équivalent de deux appartements dans un seul, il y a quelques ajustements et quelques investissements à faire à deux. Des rangements pour le dressing, une nouvelle étagère, un miroir à selfies, 2 chaises de plus pour pouvoir recevoir les copains, un arbre à chat et des petits détails.
Et dans la cuisine, j’ai fait le plein d’accessoires de pâtisserie donc j’avais besoin pour les gâteaux d’anniversaire, du nouvel an et les cadeaux de Noël. Un petit investissement donc, mais dont j’avais besoin.

Passons donc à ce que je n’ai pas dépensé. J’avais commencé à prendre des notes, à lister mes craquages mais comme je n’ai pas eu le réflexe de sortir ma liste à chaque fois, elle est tout à fait non exhaustive. En vrac, des carnets, une paire de chaussures qui brillait de mille feux, des vêtements pas sérieux à base de citations rigolotes et de motifs kawaii, une peluche de lama trop pipou,; une énième paire de baskets… Dans l’ensemble, à part ma jupe craquage-coup-de-cœur-que-je-ne-sais-pas-comment-porter, je trouve que je ne m’en sors pas si mal. Je n’ai pas acheté de chaussures pendant 3 mois et c’est un miracle, je n’ai rien commandé en vente privée alors que mon rituel du matin commençait par l’ouverture de toutes ces applications et j’ai (presque) évité les achats compulsifs.

Faisons les comptes

Finalement, je crois que cette expérience était plutôt intéressante: alors que j’avais tendance à acheter sans forcément avoir besoin et à accumuler le superflu -y compris dans mon dressing. J’ai pris le temps de réfléchir là où je ne me posais pas de question si ça me plaisait et que c’était dans mon budget.

  • Avant d’aller acheter des chemisiers, j’ai réfléchi un moment, j’ai fait le tour de mon dressing pour identifier de dont j’avais besoin et je suis rentrée de ma virée shopping avec ce que j’avais prévu d’acheter: un autre grand exploit quand on sait que je suis plutôt du genre à acheter tout sauf ce qui était prévu.
  • A chaque fois que j’ai eu un coup de cœur dans une boutique, je l’ai laissé et j’ai attendu de voir si j’y pensais toujours quelques jours plus tard. J’ai fait la même chose pour la petite robe noire, que j’aurais pu foncer essayer mais pour laquelle j’ai laissé passer plusieurs jours avant de passer en boutique.
  • Avant d’acheter un vêtement, je me suis regardée sous toutes les coutures, j’ai envoyé à des photos aux copines quand j’étais seule. Il était hors de question d’acheter un vêtement qui resterait au fond du dressing comme ça a pu m’arriver auparavant.
  • J’ai également commencé à faire mes comptes, ce que je ne faisais pas jusque là. Je savais ce que j’avais et ce que je dépensais mais je ne les suivais pas d’aussi près. Le fait de dépenser autrement m’a donné envie de regarder de plus près et de constater les économies réalisées.

Quelques jours après la fin du challenge, je me rends compte que non seulement je continue à réfléchir avant de dépenser mais qu’en plus je suis bien plus à l’aise avec ma façon de consommer. Je pense que se lancer des challenges est une bonne façon de se motiver et j’aimerais réussir à privilégier plus encore l’occasion et à consommer plus responsable. Je vais donc continuer mes lectures et avancer doucement…

PS: Je pense toujours à ce lama bleu qui me fait les yeux doux à chaque fois que je passe devant sa vitrine!

 

Article précédent
Article suivant

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :